Championnat du Monde à Sonderborg: L’Open commence en force

1 08 2013
dreigende wolken boven het wedstrijdveld

dreigende wolken boven het wedstrijdveld

Après avoir souhaité bon vent à Brest et à ses Masters, nous voici quelques 1600 km plus au Nord, à l’entrée du Danemark, à Sonderborg.

Sonderborg est une magnifique petite ville sur la rive du fjord de Flensburg. L’eau y rythme la vie. Pour y arriver, il faut passer le pont-levis qui, très régulièrement, se lève pour laisser passer quelques yachts empressés. Alors, pour le traffic routier, le temps s’arrête, l’espace de 5 minutes. Sonderborg respire l’art de vivre. Les façades y sont fraîches et colorées. Ici, tout est propre et net.  Pas un papier, pas un mégot ni une crotte de chien à signaler dans les rues. Les larges pistes cyclables donnent une place royale au vélo, et chacun cohabite harmonieusement. Les parkings sont nombreux pour accueillir les voitures, et  de ce fait, ô miracle, aucune auto ne stationne sur la chaussée! Aucun véhicule pour encombrer la vue sur les maisons pimpantes au toit pointu! Un réel bonheur. Et si les véhicules à quatre roues sont absents des abords des trottoirs,  côté eau, une longue file de bateau s’agglutine le long de la rive, même à un jet d’ancre du port de plaisance.

Au SYC (Sonderborg Yacht Club, le club organisateur, et par ailleurs club de notre amie allemande invitée d’honneur de l’équipe belge à Brest, Marisa Roch qui, elle aussi, participe au Monde), on a mis les petits plats dans les grands. L’organisation, à première vue, est parfaite. Une magnifique tente accueille les participants. De nombreux volontaires, que l’on distingue très facilement à leur T-shirt rouge, s’affairent et se pressent pour aider tout le monde avec la plus grande gentillesse et le sourire aux lèvres. Les parkings des voitures, bateaux et remorques sont larges et faciles d’accès, et au “Dinghy park” où vont dormir les Europe, des “party tents” ont été installées, chacune avec table et bancs, pour permettre à chaque délégation de s’installer confortablement pour les briefings et débriefings! Au niveau du spliway, des travées ont été prévues pour répartir les mises à l’eau, et chaque trailer est muni d’un autocollant indiquant dans quelle travée il doit atterrir. Si les Norvégiens et les Danois eux-mêmes se décidaient à respecter ces règles, le système serait réellement parfait…!

overleg tussen de deelnemende Belgen in de zithoek van de grote en gezellige "circustent"

overleg tussen de deelnemende Belgen in de zithoek van de grote en gezellige “circustent”

Tout comme à Brest, le soleil “caniculait” contre tout ce qu’on peut attendre de la Bretagne, Sonderborg, habituée au gris et à des températures plus proches de 15° que de 30, s’émerveille de cet été inespéré. Mais si le soleil tape, le vent, lui aussi, se montre généreux. Au premier jour de compétition, un bon 5 Bft accueille les compétiteurs. Cela semble réjouir Elien qui revient ravie de sa première journée sur l’eau. Sa flotte (il y en a deux, les roses et les bleus) accueille également Tanguy qui revient fatigué de cette première journée venteuse. Quand à Joachim, qui navigue sous la bannière rose, il est comme un poisson dans l’eau dans une telle bourrasque, et se refait un moral après ses déconvenues de Brest en ramenant des très belles 23ème te 13ème places. Il partage sa flotte avec Magali, une de nos nouvelles recrues qui, avant de repartir donner des stages de voile au BLOSO la semaine prochaine, vient tâter des grands championnats. Elle finit à une très honorable 72ème place sur une centaine de participants après cette première journée.

Aujourd’hui mercredi, nous nous réveillons à nouveau sous un magnifique soleil, mais à l’analyse, les flaques d’eau sur la route et la table de jardin trempée nous préviennent déjà que les Dieux nordiques sont d’humeur ombrageuse. Et effectivement, à peine les barreurs sont-ils à l’eau qu’une tempête de tous les diables se lève, fouettant les régatiers d’une pluie d’enfer et de vents atteignant des pics de 8 Bft! Quelques compétiteurs reviennent rapidement. Parmi les Belges, Tanguy s’en tire avec une bôme abîmée, et Magali revient avec un sérieux problème de mât: celui-ci s’est soulevé, et l’anneau du mât s’en trouve endommagé. Tanguy est déçu: au moment de l’incident, il était vraiment bien parti et en très bonne position! Elien a bien tenu le coup. Malgré la tempête, elle s’est accrochée et a terminé ses deux manches, ce qui est loin d’être le cas de tout le monde! Enfin, Joachim, lui, revient radieux! Lui qui aime tenir tête aux Dieux en colère – le grand vent, c’est sa spécialité! – revient avec de superbes 6ème et 7ème places! Une grande performance pour cette première participation à l’Open d’un Championnat du Monde! Et pour lui, outre la grande satisfaction d’avoir bien pris ses départs, quelle jubilation de pouvoir passer un moment sur l’eau en compagnie du top de la classe Europe internationale, tels les Danois Anna et Mathias, frère et soeur Livbjerg qui se partagent les premières places aux Championnats!

Joachim zeilt onder deze zware omstandigheden (gemiddeld 6 BF) twee uitstekende reeksen !

Joachim zeilt onder deze zware omstandigheden (gemiddeld 6 BF) twee uitstekende reeksen !

Avec ce vent terrible, tout le monde revient dès 14h30. Ceci n’est pas un luxe d’avoir un peu de temps pour souffler et pour les plus malchanceux, pour se gratter la tête et trouver comment réparer les dégâts causés par la tempête. Demain, Windguru nous promet un 2-3Bft qui permettra d’épargner un peu les forces – Les choses sérieuses ne démarrant véritablement que la semaine prochaine! Pourtant, Joachim n’est pas du tout heureux: c’est si doux, une promenade avec la Crème de la Crème au coeur de la tempête!

Christine Maman BEL 9

Résultats après 2 jours de régate:

Joachim    18          (23)       13         7           6

Elien          74          36       (40)       35         33

Magali      84           43        36        39     (DNC)

Tanguy     89           35        38    (DNC)    (DNC)

Elien in actie voor de storm, waarin ze over de kop gaat en 10 minuten tijd nodig nodig om opnieuw bij haar boot te geraken ...

Elien in actie voor de storm, waarin ze over de kop gaat en 10 minuten tijd nodig nodig om opnieuw bij haar boot te geraken …

Advertenties

Acties

Information

Geef een reactie

Vul je gegevens in of klik op een icoon om in te loggen.

WordPress.com logo

Je reageert onder je WordPress.com account. Log uit / Bijwerken )

Twitter-afbeelding

Je reageert onder je Twitter account. Log uit / Bijwerken )

Facebook foto

Je reageert onder je Facebook account. Log uit / Bijwerken )

Google+ photo

Je reageert onder je Google+ account. Log uit / Bijwerken )

Verbinden met %s




%d bloggers liken dit: